Témoignage de Boris Huppe sorti en 2014
Je m’appelle Boris Huppe et j’ai 25 ans depuis peu (le quart de siècle, ça pique quand on y pense). Je viens tout juste d’ouvrir grand mes ailes et d’emménager dans mon petit chez moi à Les Avins.
Mon premier jour à l’école de Saint-Joseph ne fut pas à la rentrée, hé non, c’était à la journée « portes ouvertes » ! L’enseignement général n’était pas fait pour moi, ce que je voulais, c’était travailler de mes mains ! Alors avec mes parents, on s’est rendu à l’école en sachant déjà que celle-ci était réputée pour son expérience dans les métiers manuels. J’ai jeté mon dévolu sur la section électricité car ce secteur m’était inconnu et je voulais le découvrir. C’est ainsi que ma scolarité de six ans a débuté entre les murs de cette école que j’adore, Saint-Jo ! Six ans pendant lesquels j’ai pu découvrir de formidables personnes ! Mes collègues de classe, éducateurs et professeurs. Je ne retiens pas un prof en particulier, car chacun à sa façon, m’a appris son expérience et son vécu. J’y ai même trouvé le goût pour la poésie, … Comme quoi, tout peut arriver ! Ils m’ont fait grandir, acquérir des connaissances de la 3ème professionnelle en électricité à la 7ème technique en climatisation. Ils m’ont également fait voyager : la Provence, Venise et pour finir Berlin ! Je ne remercierai jamais assez les professeurs organisateurs de ces voyages, des souvenirs ? J’en ai plein, certains sont « top secret » évidemment… « Tout ce qui s’est passé en intercours reste en intercours ». Sorry les profs ! Après avoir obtenu ma qualification en électricité en 6èmeP (2012), mon CESS en 7èmeP (2013) et ma qualification en climatisation en 7ème TQ (2014) il était temps pour moi de quitter l’école et de partir vers de nouvelles aventures scolaires. En effet après Saint-Jo j’ai décidé de continuer à apprendre. C’est pourquoi je me suis inscrit à la Haute – Ecole  de Seraing, plus précisément à « l’HENALLUX » dans l’option électro-mécanique. Après un an je me suis rendu comptes que ces études n’étaient pas faites pour moi, mais j’en suis sorti avec l’une ou l’autre connaissance supplémentaire. A partir de ce moment-là, il était temps pour moi de rentrer dans la vie active.
Vie active qui n’a pas tardé à pointer le bout de son nez.  J’ai fait mes débuts dans la société « D-FI » à Hamoir, en tant qu’intérimaire électricien. A cette époque, je remplissais encore le rôle d’animateur Patro, ce mouvement de jeunesse a pris une grande place dans ma vie, car j’y suis depuis mes 6 ans. C’est de là que j’ai réalisé que j’adorais travailler avec les enfants, c’est donc tout naturellement que j’ai eu l’idée de, plus tard, les enseigner ! C’est ainsi que je me suis engagé à suivre les cours du soir au CAP à Saint Georges. Ajouter à cela mes activités sportives, professionnels et sociales (Patro), j’ai accumulé énormément de savoir mais également beaucoup de fatigue pendant ces deux années. J’ai donc dû abandonner mes cours d’enseignement (que je pourrais finaliser plus tard) et le Patro. D’autant plus que cette période s’accompagnait d’un changement de société, car je me suis engagé chez « FULLWOOD PACKO » à Ciney. Cela me permettait de me rapprocher de mon lieu de travail et donc de passer moins de temps sur les routes, mais aussi d’acquérir un CDI. Pendant deux ans, j’ai joué le rôle de magasinier, ce n’était pas le travail que j’espérais, loin de là, mais j’ai pris mon boulot à cœur. Puis fut venu le moment où l’entreprise décida de changer sa façon de travailler. Sentant mon rôle menacé, il était temps pour moi de partir à la recherche d’un nouveau travail. Et la chance me sourit ! En effet, après un match de football que je venais de regarder, le délégué de l’équipe de Méan, qui n’est autre que mon ancien maître de stage chez « HERVAC » à Baillonville me proposa de venir travailler avec lui. Depuis ce jour, je m’épanouis depuis plus d’un an maintenant, dans cette société comme installateur-monteur en climatisation et ventilation. Nous réalisons plus généralement des installations dans des entreprises pharmaceutiques (ex : GSK), mais aussi dans des hôtels et particuliers.
Pour terminer, j’aimerais dans un premier temps remercier tous mes professeurs de l’école de Saint-Joseph sans lesquels je n’en serais pas là aujourd’hui. Sans les cours du soir je n’aurais jamais su à quel point il était difficile d’enseigner et pour cela, je leur tire mon chapeau. Si je suis aussi déterminé à réussir dans la vie, c’est en partie grâce à eux. Ils m’ont permis de voir plus loin et de toujours vouloir faire plus !
Je me tourne maintenant vers vous, étudiants d’aujourd’hui, faites confiance à vos professeurs, ils sont présents pour vous aider à devenir les hommes et les femmes de demain : ne laissez jamais personne pourrir vos idées et détruire vos rêves ! Si vous ratez quelque chose, relevez-vous, le lendemain sera une réussite !
Merci de m’avoir lu.
Bon anniversaire Saint-Jo !

Leave a Reply +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *