Témoignage de Morgane Heidbreder sortie en 2012.
« Saint-Jo’ »… Deux syllabes qui font émerger inexorablement de nombreux souvenirs.
Dans mes oreilles retentit subitement la cloche du début des cours. Je me vois en cours sur un banc observer à travers la fenêtre les feuilles mortes qui glissent avec nonchalance à travers la cour de récré en automne. Je ressens la chaleur moite de la salle en bois, les crissements de mes chaussures dans les graviers près de la bibliothèque, la saveur de la soupe aux tomates du mardi partagée entre copains, le bruit métallique de latte qu’on sort des cartables au cours de math, la file frénétique dans laquelle on jouait des coudes pour les frites du vendredi. Que de souvenirs !
Mes dernières années à Saint-Jo’ ont été les plus belles. Je me suis énormément épanouie aux cours de théâtre notamment. Madame Diez, excellente metteuse en scène, savait trouver en chacun des élèves une particularité à mettre en avant pour s’épanouir au mieux, même chez les élèves les plus réservés. Elle se donnait à 100%, un tout grand merci à elle pour ce qu’elle faisait. J’attendais toujours son cours avec impatience ! Les élèves de théâtre formaient en outre un groupe très soudé, et nous avons partagé de nombreux moments de bonheur et de rires. On s’encourageait les uns les autres. J’ai adoré ça.
Grâce à ce cours, j’ai appris à m’exprimer avec aisance, à prendre le contrôle de mon corps et de mon stress. Ça m’a été très utile pour le mannequinat, où l’on exprime une histoire et des émotions avec son visage et son corps en silence face à un objectif. Il faut se glisser dans la peau d’un personnage, chose que j’avais apprise à Saint-Jo et qui m’a donc été très utile par la suite. Merci aux arts d’expression !

J’ai commencé le mannequinat à 17 ans, et en sortant de rhéto, j’ai eu la chance de voyager, de découvrir de nouveaux endroits, de rencontrer de belles personnes. Mais j’ai toujours tenté de garder les pieds sur terre et de rester connectée à la réalité. C’est pour cette raison que je me suis lancée parallèlement dans des études de langues (anglais-italien) et littératures à l’UCL. A nouveau, Saint-Jo m’a été utile : j’y avais appris la rigueur et la régularité dans le travail, et j’ai obtenu mon diplôme de master en 2017 avec grande distinction, et mon agrégation en 2018 avec grande distinction également. Sachez que je suis bien plus fière de cette réussite que de mes années de mannequinat !
En arrivant en première année de bachelier, j’ai réalisé que j’étais déjà bien « équipée ». La prise de notes me semblait facile, j’étais déjà familiarisée avec un certain nombre d’auteurs et concepts. Et pour ça, je dis : merci Monsieur Dozin et le cours de sciences sociales ! Grâce à ce cours, j’avais non seulement appris l’esprit de synthèse mais je connaissais aussi les travaux de Freud, Bourdieu, Boudon, Durkheim, Skinner, etc. C’était une préparation parfaite pour un parcours universitaire. En outre, Monsieur Dozin était attentif à tous ses élèves, avait toujours le sourire et se donnait toujours à fond dans ce qu’il faisait. Un prof génial en somme. Un grand merci à lui que j’ai eu la chance de recroiser quelques fois alors que je faisais mon agrégation.
A tous ceux qui liront ce témoignage et qui doutent d’eux, n’oubliez jamais de croire en vous et de faire ce que vous aimez. Respectez-vous, ne vous laissez pas atteindre par les mauvaises paroles, et ne vous comparez pas aux autres. C’est là la clé de l’épanouissement.

Leave a Reply +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *