Témoignage d’Amélie Perleau sortie en 1997.
Amélie Perleau est notaire à Ciney. Elle est associée à Maître Jean-Pierre Misson. Ensemble, ils ont une équipe de dix employés, dont Frédérique Bourguet sortie de St Jo en 1989. Sœur d’Aurore, titulaire aussi d’un Master en Droit, et de Thomas, pharmacien à Ciney, elle ne ferait aujourd’hui pas un autre choix de métier, tant il continue à la passionner au quotidien.
Mon parcours d’enseignement secondaire a débuté en 1991 et s’est achevé six ans plus tard. Si ma mère, professeur de langues anciennes, a joué un rôle certain dans le choix du latin et du grec comme options, il en est une que j’ai voulu suivre un peu par défi : math fortes.
Après avoir suivi les cours pointus de Madame Hastir et bénéficié de la patience de Monsieur Delobbe, il était évident que les maths n’étaient pas mon point fort.
J’ai toutefois voulu m’y frotter en prenant l’option maths en 5ème et 6ème. Peu nombreux, nous avions cours avec Monsieur Majot. Parti dans ses équations, il n’interagissait qu’avec ceux qui arrivaient à le suivre. Autant dire que nous nous ne sommes pas parlés de l’année!
Avec du travail mais également bien entourée (merci Hervé Barbeaux et Nira Nan, devenus aujourd’hui architecte et médecin), j’ai réussi. Et plus tard dans mes années supérieures, cette idée que “si on s’en donne les moyens, on peut y arriver” m’a permis d’oser des options qui a priori ne m’étaient pas destinées.
Les études de droit, je les ai choisies à la fin du mois d’août. Comme sans doute tant d’élèves aujourd’hui qui hésitent, se cherchent…. Que choisir? Pour faire quoi? Pour moi, ce sera le droit… Parce que cela mène à tout, me dit mon père. Alors donc, cinq années de droit à l’UCL. Et pendant ces années, la découverte du notariat. Pas facile à l’époque de se lancer là-dedans quand ses propres parents ne sont pas notaires ! Mais qui veut peut…. Une sixième année de droit notarial, trois ans de stage, puis un concours que je réussis….
Nommée notaire en 2008, je suis depuis ce 1er janvier associée avec Maître Misson à Ciney. J’adore ce métier, particulièrement les côtés humains qu’il représente. Dans la vie, rare sont ceux qui échappent aux notaires : on se marie, on achète une maison, on fait un crédit, on monte une société, on fait un testament ou une donation. On y vient aussi dans des moments plus difficiles, comme un divorce, une séparation ou une succession. Bien sûr, il y a le respect de la loi, mais 70% de mon travail, c’est écouter chacun et construire au cas par cas la meilleure solution possible. Une personne n’est pas l’autre. Il convient pour moi de ne pas émettre de jugement et de m’adapter. Dans ces moments- là, je tente de vulgariser, de commenter. Il est vrai qu’il y a un jargon difficile et qu’il s’agit d’adapter des clauses en fonction de ce que chacun est. C’est parfois frustrant de faire comprendre à mes clients que de la recherche administrative doit être menée et que cela va prendre du temps et, puis, tout le monde n’est pas de bonne foi. Mais ma satisfaction vient quand mes clients me disent qu’ils ont compris les nuances d’une décision grâce à mes explications patientes et détachées de l’émotionnel. Là, on sent une vraie reconnaissance de personnes qui ont le sentiment d’avoir été entendues et accompagnées.
Un autre enjeu personnel et professionnel est que notre équipe fonctionne dans l’harmonie et que chacun soit épanoui. On y travaille tous les jours.
Quand je regarde dans le rétroviseur vers toutes ces années à St Jo, je me dis que j’ai eu de la chance : une bonne formation et surtout un cadre de travail magnifique au cœur de Ciney, un peu impressionnant au début, il est vrai. Mon conjoint et moi venons d’ailleurs d’inscrire nos trois filles dans le primaire et bientôt en première année secondaire, entre autres pour cette raison.
Une des clés de l’apprentissage aujourd’hui est le fait de reconnaître qu’on est en perpétuelle formation, qu’il faut s’intéresser chaque jour au monde qui nous entoure et également rester à l’écoute des anciens et de leurs conseils expérimentés, cesser d’être égocentrique et convaincu de tout savoir.
Au 20 septembre pour partager ce magnifique chapitre de ma vie à St Jo

Leave a Reply +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *