Wavreil Jean-Philippe

Témoignage de Jean-Philippe Wavreil – Promotion 1984
Après quelques années que l’on peut qualifier de « compliquées » à l’Institut Saint-Remacle de Marche-en-Famenne et une mauvaise orientation en Scientifique A à l’Institut Saint-Roch de Ferrières, j’ai souhaité m’orienter vers des études techniques.
Il a d’abord fallu convaincre mes parents de ce choix ! Ce qui n’était pas si simple ! Après une brève entrevue avec le directeur, Mr Mignolet, je me suis enfin inscrit en 4ème transition technique !
Quel changement par rapport à l’enseignement général!  Les premiers mois ne sont pas simples tant il y a de nouvelles disciplines à découvrir.  Mais finalement, au bout de trois années réussies sans problème, je suis sorti diplômé et bien préparé pour entreprendre la suite de mes études!
Dire que cette période de trois ans a changé ma vie est peut-être exagéré mais en tout cas, elle a permis de mettre en place les premiers éléments de ma carrière.
En dehors des matières techniques apprises au cours de ces années, j’y ai surtout acquis une méthode de travail et un esprit d’analyse et de synthèse. Il est à noter que tout cela m’est toujours d’une grande utilité à l’heure actuelle dans ma profession. Avec ce bagage acquis à l’Institut Saint-Joseph, j’ai pu entreprendre et réussir mes études d’ingénieur Industriel à l’Institut Supérieur Industriel de Pierrard – Virton.
Au début je n’envisageais pas des études d’ingénieur mais j’étais plutôt tenté par l’informatique qui me passionnait (surtout grâce aux séances du mercredi après-midi avec Mrs Job et Alexandre). Mais, au terme de mes études techniques, lors de la dernière réunion de parents, Mr Alexandre m’a « vivement » conseillé de faire des études plus générales, comme ingénieur par exemple et que cela me permettrait sans problème de faire de l’informatique ultérieurement.  Puis avec un grand sourire, il m’a dit avoir déjà parlé de moi à Virton, école dont il était sorti quelques années auparavant.
Le sort en est jeté, et me voici inscrit à Pierrard.
Mon parcours à Pierrard se déroule bien et je termine ces 4 années d’ingénieur industriel option électro-mécanique sans rencontrer de problèmes majeurs. A la fin, j’ai l’opportunité de faire mon stage et mémoire de fin d’études pour le bureau d’études de l’usine « Champion » à Aubange, ce qui m’a plu énormément.  Je garde un très bon souvenir de ces 4 années passées à Pierrard.
En 1988, jeune diplômé ingénieur en attente de rentrer au service militaire, je reçois un appel d’Alain Alexandre!  Comme le monde est petit !  Il va arrêter sa carrière d’enseignant pour travailler dans le privé et il me demande si l’enseignement me tente afin de me proposer de prendre sa place ! Une opportunité qui ne se refuse pas! Après un report de mon entrée à l’armée, me voici enseignant à Saint-Joseph.  Un vrai retour aux sources!  J’y suis resté une année et même si je n’ai pas eu le virus de l’enseignement, cette année m’a apporté énormément en terme de relations humaines surtout.
Après mon service militaire de 10 mois en Allemagne, je commence à travailler chez Tractebel dans le service Mécanique des fluides et tuyauteries.  Le travail est varié et j’ai la chance de me spécialiser dans les machines tournantes, la chaudronnerie et les tuyauteries pour l’industrie chimique et le transport de gaz.
Après ces 15 années passées chez Tractebel, en 2005, je prends la décision de voler de mes propres ailes et m’installe comme indépendant.  Je crée alors une société de bureau d’études active dans l’assistance à l’industrie.  Depuis, je continue comme concepteur, calculateur et inspecteur dans le domaine des équipements industriels, de la robinetterie et de la tuyauterie.
Au niveau personnel, je suis marié depuis maintenant 29 ans et j’ai un fils de 24 ans.  En dehors du travail, qui en tant qu’indépendant m’accapare la plupart de mon temps, je fais de la randonnée, soit en montagne soit dans nos belles Ardennes et depuis peu je me fixe quelques objectifs en course à pied.
Mes deux devises :
  • Ne pas s’inquiéter aujourd’hui de ce qui n’arrivera pas demain.
  • On ne vit pas avec son passé, on en retient les expériences !

Leave a Reply +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *