Gilmard Aurélie

Témoignage d’Aurélie Gilmard sortie en 2004.
Passionnée de musique dès son entrée au Conservatoire de Ciney, Aurélie est aujourd’hui professeur de piano et transmet sa passion pour la musique. Toute petite, dès l’âge de 5 ans, j’ai suivi trois années préparatoires, puis six années de solfège au Conservatoire de Ciney. A l’âge de 8 ans, j’ai commencé le piano et cloturé mes dix années d’instrument en fin de rhéto. Il faut dire qu’on a beaucoup de chance à Ciney : le Conservatoire est situé merveilleusement au cœur du Parc St Roch et l’équipe d’enseignants est vraiment dynamique et engagée dans beaucoup de projets. La collaboration entre la Ville de Ciney et le Conservatoire permet de nombreux concerts. Pensez récemment à la ré-ouverture de la Collégiale à laquelle les élèves ont collaboré. Aller au Conservatoire après les cours à St Jo, rien de plus facile et de très nombreux élèves de St Jo ne s’y trompent pas. Ceux-ci ont régulièrement mis leurs talents musicaux au service par exemple des spectacles des langues anciennes ( cela a été mon cas avec Jessica Icket, Quentin Nguyen et bien d’autres), ou du spectacle annuel des chorales organisé au Ciney-Expo, ou aux cérémonies de remise des diplômes en fin d’année.
Choisir la musique pour des études supérieures ne va peut-être pas de soi. Mais j’ai toujours pu compter sur le soutien de mes parents et je n’ai pas oublié ce que mon professeur de latin, Dany Dewez, m’a toujours dit : fais ce que tu aimes. J’ai donc opté pour cinq années à l’IMEP à Namur où j’ai obtenu un Master et fait l’agrégation, puis ai poursuivi par deux années de master en piano d’accompagnement au Conservatoire Royal de Liège.
Aujourd’hui, je suis professeur de piano au Conservatoire de Ciney, sections Marche et Rochefort, à l’académie de Hannut ainsi au Conservatoire Royal de Liège. En académie, on travaille en semi-collectivité, ç-à-d avec deux élèves par 50 minutes, tandis qu’au Conservatoire de Liège, je travaille avec des étudiants en chant, formation musicale, composition… qui doivent suivre un cours de piano dans leur cursus. Celui-ci sera un outil précieux dans leur future carrière. La musique, c’est d’abord une passion, un plaisir. Il y a là un langage universel. Tous les styles sont importants. Si on peut donner le goût d’un répertoire classique aux jeunes en passant par la variété ou la musique de films, pas de souci !
Mon métier aujourd’hui, c’est transmettre. J’adore cela. Rien de plus intéressant que de donner la confiance aux élèves en les aidant à acquérir un bagage, que ce soit de futurs professionnels ou des personnes avides d’apprendre et de découvrir tout simplement. Quand je repense à St Jo, j’ai observé comment certains enseignants réussissaient à transmettre. J’ai le souvenir d’une enseignante en langues modernes exceptionnelle, Madame Résimont que j’ai eue en anglais en 1° année. Elle faisait passer l’apprentissage de l’anglais avec une telle énergie et une telle compétence, elle m’impressionnait beaucoup ! J’ai d’ailleurs longtemps hésité entre l’enseignement des langues et celui de la musique. Et puis, je l’ai évoqué : Dany Dewez avait cette capacité à transmettre. Sous une forme d’hypersensibilité, il savait encourager et aider chacun à se dépasser. Quand on avait franchi la barrière des premiers contacts timides, on parvenait à discuter des questions essentielles de la vie avec lui. La matière, mais pas que….. Car être prof, c’est aussi aider à faire grandir un jeune en l’aidant à puiser l’essentiel au fond de lui.

Leave a Reply +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *