Rouelle André

Témoignage d’André Rouelle sorti en 1973.
André Rouelle est architecte de formation. Il est architecte indépendant et est chargé de cours d’architecture à la faculté d’architecture de l’Université de Liège.
Je me souviens de M.Lurot, professeur de français de dernière année. Il avait monté avec nous la pièce de Jean Anouilh, Antigone. Outre le stress qu’il nous avait aidés à combattre… avec un petit verre de genièvre, il nous avait appris l’association entre littérature et composition. Et nous avons également écrit, réalisé et produit un « montage poétique ». Je me rappelle encore des autres acteurs ou actrices comme Roger Chaidron, Maurice Vestens, Jean Fastrez, André Bertrand et Alain Georges et aussi Marie-Hélène Rulot. On avait fait du co-working avant l’heure !
En fait, j’ai appris à St Jo à travailler en équipe et à « problématiser », ce que j’ai appris plus tard à exprimer de manière plus scientifique.
St Jo est-il lié à ma vocation d’architecte ? J’étais en scientifique A et je me rappelle de mon TFE sur les matières de physique fait avec mon professeur de physique, Jean-Marie de Bruyn. Mais mon goût pour l’architecture et la maitrise d’oeuvre est né progressivement avec mon papa qui dirigeait une équipe d’une centaine d’ouvriers aux Forges de Ciney et une rencontre avec un architecte, M. Jean Cosse. Après mes études de 5 années à St Luc à Liège, j’ai été directement engagé comme assistant à l’école d’architecture St Luc à Liège avec, parallèlement, une activité d’architecte indépendant. C’était en 1979. 40 ans après, je suis toujours là comme chef de travaux en charge de l’organisation et de la coordination du domaine d’enseignement histoire et théorie et je donne des cours aux BAC 1 et BAC 3 comme histoire de l’architecture et atelier d’architecture. Je m’occupe aussi de TFE. Une charge actuellement à temps plein. Si toute ma vie j’ai été architecte indépendant (à part les bâtiments industriels, j’ai tout fait !), je suis aujourd’hui chargé de dossiers de gestion du patrimoine classé pour la Région Wallonne. Par exemple, je m’occupe de la restauration de l’église St Jean Baptiste de Namur et d’une chapelle à l’abbaye St Remy à Rochefort. On peut dire que dans ma carrière, c’est l’activité d’enseignement qui a eu la priorité, mais le va-et-vient entre les deux activités fut une source permanente d’émerveillement.
Pour moi, l’architecte a deux missions : il est au service d’un projet. Il a une responsabilité technique mais surtout éthique car l’architecte intervient dans le cadre de vie des habitants de la chose construite, mais cela concerne également le voisinage proche et lointain. Dans ma réflexion d’aujourd’hui, j’oserais des bâtiments qui ne sont pas figés une fois pour toutes. Travailler sur le visuel , c’est influencer la vie en société, c’est s’inscrire dans les questions vécues de cette société ,avec ses voisins notamment . L’architecte est comme un chef d’orchestre qui doit entendre tous les instruments, tout en respectant les contraintes de son temps.
Je pense que la notion d’encadrement de l’action des architectes dans la chose publique et commune est une bonne chose. On occupera demain le territoire d’une façon commune, en privilégiant l’habitat groupé plutôt que l’habitat pavillonnaire. Je crois à la notion de mixité. Ce qui est en jeu, c’est associer une ambition architecturale aux contraintes actuelles et notamment la perspective du zéro émission.
A mes étudiants d’aujourd’hui, je tente de donner un message positif. « Engagez-vous » dans des projets ! On est à un tournant citoyen où chacun devra jouer un rôle. Un bon projet, c’est comme une phrase avec un Sujet, un Verbe et un Complément. Il s’agit d’articuler correctement les termes. Il y a le sens de chaque terme, celui de la phrase et celui du texte. Dans l’espace, c’est la même chose. Quant à moi, désormais retraité à l’ULiège en 2020, je continuerai la route en assumant les projets dont j’ai la charge et via une participation optimiste à la CCATM (Commission Consultative Communale d’Aménagement du Territoire et de la Mobilité).

Leave a Reply +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *