Leboutte Bernard

Témoignage de Bernard Leboutte –  promotion 1986
Accueilli par les Frères Gilmard en septembre 1980, j’ai choisi l’école technique dès la deuxième année, accompagné d’un nouvel ami Jean Renard. Je n’ai pas beaucoup de souvenir des deux premières années, si ce n’est que la motivation était très faible. Je me souviens de l’étude « encadrée » proposée par mes parents en 2° afin d’élever ma moyenne. J’ai surtout bien connu le couloir.
La troisième m’a nettement plus motivée, pas tellement les produits remarquables de Jean Guy mais surtout l’approche pratique. L’année suivante fut celle des débuts des frères Dumortier et c’est certainement notre assiduité qui donna l’envie à Jean de poursuivre sa carrière dans l’enseignement.
L’été laissa des traces, nous avons perdu Pierre Meunier, grand ami depuis la troisième et passionné d’agriculture.
Le dernier cycle fut celui qui me plut le plus. Pas tellement l’analyse de Mme Bovary par Mr Donnay mais plutôt les mathématiques de Mr Job et les cours pratiques de mécanique et d’électricité.
Le travail de fin d’études nous a permis de nous rendre compte de la vie professionnelle. Je fus donc diplômé en 1986.
Mes meilleurs résultats sont certainement dans l’apprentissage du « couillon ». Dès la première année, à chaque pause de midi, nous nous réunissions le même quatuor pour jouer aux cartes avec bien entendu, quelques conseils de Bernard Desille. Durant les 6 années, toujours le même rituel, manger les tartines en se déplaçant vers le réfectoire et dès que l’on était assis, les cartes.
Sur les conseils des professeurs réunis, je décidais de poursuivre mes études à Pierard, accompagnés de Jean et Yves.
Les débuts furent difficiles, pas  les baptêmes, mais  la rapidité des cours. Le côté pratique des études secondaire technique m’ont permis de réussir tout juste les candis et d’apprécier les suivantes.
Diplômé ingénieur industriel, j’ai ensuite effectué mon service militaire et débuté ma carrière en tant que responsable d’une ligne de production.
Marié en 1991, nous avons 4 enfants, 3 sont passés par St Jo.
Grâce à la disponibilité de mon épouse, j’ai pu occuper des postes à responsabilités dans plusieurs sociétés de l’industrie du bois où je me suis toujours épanoui.
Actuellement, je dirige une entreprise dans laquelle l’humain est prépondérant, V3 Manupal.

Leave a Reply +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *