Melchior Robert

Interview de Robert Melchior sorti en 1963.
Robert, en quelle année es-tu sorti de Saint-Joseph ?
En 1963, cette année-là seulement 10 élèves sont proclamés au château. En 6ème (actuellement la 1ère), il y avait 2 classes. En cinquième une seule classe composée 32 élèves. À cette époque l’école était obligatoire jusque 14 ans, plusieurs élèves qui avaient obtenu leur diplôme de moyenne, en fin de 4ème (diplôme qui ouvrait déjà la porte à plusieurs emplois) quittent l’établissement pour aller travailler. En première, nous n’étions plus que 11 dans la classe, dans l’ensemble avec des élèves plus motivés pour étudier.
Une petite anecdote : beaucoup d’élèves venaient en train à Ciney pour se rendre à l’école, en sortant de la gare, ceux de l’institut Saint-Joseph empruntaient le côté droit de la rue du commerce, ceux de l’école de la Providence le côté gauche, ceux de l’Athénée le côté droit de la rue Piervenne et enfin ceux d’école de Saint-Quentin le côté gauche !
En sortant de Saint-Joseph, as-tu entamé d’autres études ?
Oui, j’ai obtenu un régendat en math, sciences économiques et physique à Saint-Thomas à Bruxelles (école qui n’existe plus, le bâtiment a été rasé !). Ensuite, je suis revenu à Saint-Joseph comme surveillant secrétaire durant un an avant mon service militaire. Quand je suis sorti, comme d’autres de ma promotion, je n’ai pas su rester dans l’enseignement, le gouvernement avait décidé d’augmenter le nombre d’élèves par classe, nous étions donc trop de professeurs et je n’étais pas prioritaire. J’ai alors été clerc de notaire pendant 31 ans d’abord chez le notaire Spinette, puis chez son successeur le notaire André-Stany Lambinet, (dans mes études, j’ai suivi les cours de droit civil, de droit commercial, de comptabilité et de dactylographie, ce qui était bien apprécié). Après ces 3 décennies, j’ai eu envie de changer de carrière, j’ai repris le commerce « Pantashop » dans le centre de Ciney. Je me suis bien plu dans le secteur commercial où j’ai terminé ma carrière.
As-tu eu une activité sportive ?
J’ai entraîné des jeunes durant 10 ans au basket de Ciney, j’étais également trésorier pendant 7 ans.
Peux-tu un peu nous parler de tes passions ?
Petit retour à Saint-Joseph, en classe de 2ème, en poésie, le professeur m’a fait aimer la littérature, en 1ère, le cours de religion donné par le frère directeur était essentiellement un cours de philosophie. J’ai écrit deux recueils de poésie et j’ai reçu plusieurs prix.
Ensuite, j’ai suivi des cours de déclamation et d’art dramatique au conservatoire de Ciney pendant 4 ans.
J’ai initié la troupe de théâtre « ENTRACTE 18 », je m’en suis occupé pendant 5 ans, mais avec le commerce je n’étais plus suffisamment disponible. La compagnie existe toujours.
Maintenant, j’écris des contes pour tout public. Au festival de SURICE, j’ai reçu le prix du jury et le grand prix du public en 1998. À la demande, je vais animer dans des écoles, des centres culturels, à l’IMP en présentant des contes, des fables et poèmes. À partir d’éléments d’architectures et de faits réels, j’ai aussi créé 2 légendes relatives à la « Maison Jacquet » aussi dite « ancien Prieuré » de Rochefort et que je présente lors des journées du patrimoine.
Tes enfants ont-ils fréquenté l’école ?
Certainement, mes trois enfants ont terminé à Saint-Joseph. L’aîné est huissier, la 2ème a terminé un graduat en comptabilité et fiscalité et le 3ème a obtenu une licence en langues germaniques. Cinq petits enfants sont entrés à Saint-Joseph, certains ont changé d’orientation. Celui qui a été proclamé à l’école termine ses études de vétérinaire.
Une est toujours en 3ème rénové.
Que peux-tu nous dire pour terminer ?
Un petit conseil à tous les élèves. Que chacun fasse les études qu’il aime bien, mais qu’en plus il travaille au maximum les langues. Nous sommes au 21ème siècle et les contacts internationaux sont de plus en plus fréquents. Cela m’a aussi été très utile dans ma vie professionnelle.
Merci beaucoup pour ton accueil et ta disponibilité Robert.

Leave a Reply +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *