Vandevoort Danielle

Témoignage de Danielle Vandevoort sortie en 1981.
Saint-Jo et moi… une longue et belle histoire.
C’est en septembre 1979 que je suis arrivée à l’Institut Saint-Joseph comme élève en 5ème générale Sciences (bio-chimie-physique). J’arrivais de l’Institut de la Providence où j’étais élève depuis septembre 1969 (date à laquelle je suis devenue Cinacienne d’adoption)
40 ans plus tard, j’y suis toujours en tant qu’institutrice primaire et j’y terminerai très certainement ma carrière !
De nombreux souvenirs importants et plaisants sont, bien sûr, liés à cet endroit qui a beaucoup changé au cours des années.
Les premiers datent du début des années septante… Vacances joyeuses dans la plaine de jeux de l’école (où se trouve actuellement le bâtiment Europe) mais aussi activités du mercredi après-midi avec Monsieur Bernard Desille pour le sport et Madame Douxfils pour le rotin. Je me souviens aussi de l’ambiance festive des fancy-fair auxquelles je participais avec mon frère Jean-Marc.
En 1973, je me suis affiliée au club d’athlétisme de l’ARCH dont les entraînements avaient lieu sur le site de l’école.
Sprints dans la cour des primaires, dans le couloir de l’enseignement technique (oui oui !) ou plus tard sur la « piste » en herbe puis en cendrée. En hiver, on s’entraînait en partie dans la salle de gymnastique en bois. Tout cela m’a permis de vivre une belle carrière sportive en sprint et en saut en longueur.
Plus tard, en mai 1979, c’est au cours d’un bal sous chapiteau lors de la fancy-fair annuelle que mon histoire d’amour avec Jean-Pierre Bibot (mon mari) a commencé.
C’est, cette année-là aussi, que je suis devenue élève à l’Institut Saint-Joseph pour vivre les deux dernières années de la scolarité secondaire. Première expérience pour moi de classes mixtes et belle période faite de rencontres enrichissantes.
Je garde un souvenir particulier de mon premier examen oral en biologie avec Madame Brassine. Elle nous faisait préparer nos questions puis on lui présentait nos réponses pendant un temps imparti par le minuteur qu’elle déclenchait au départ !
Cela me stressait beaucoup au départ mais ,finalement, on s’y habituait. C’est, peut-être, elle aussi qui m’a donné le goût des sorties en nature lors des excursions naturalistes qu’elle organisait.
Ayant quitté l’école diplômée en juin 1981, j’y suis revenue en septembre 1984 avec un diplôme d’institutrice primaire. Souvenir particulier de cette période aussi. Pendant trois ans, j’ai enseigné, avec d’autres instits, dans des locaux situés au-dessus du cinéma Caméo (aujourd’hui disparu) car l’école manquait déjà de classes à cette époque ! Tous les jours, avec les élèves, on faisait des aller-retour entre le Caméo et l’école afin de leur permettre de jouer dans la cour de récréation.
De 2009 à 2015, j’ai eu l’opportunité et la chance de travailler à l’IFC (Institut de la formation en cours de carrière) en tant que formatrice. J’ai donné des formations en sciences, sur la dyslexie et sur le lien primaire-secondaire.
Cela a été un réel plaisir de pouvoir partager avec des pairs et de découvrir d’autres horizons.
Riche de ces expériences, je suis rentrée à l’école pour appliquer mes nouvelles connaissances au profit des élèves qui me sont confiés chaque année.

Leave a Reply +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *