Ferbus Vincent

Témoignage de Vincent Ferbus sorti en 2006.
Vincent Ferbus est ingénieur civil en construction. Il travaille actuellement comme project manager chez Devlop qui fait du développement immobilier en Belgique et au Luxembourg. Il a une passion : la marque automobile Porsche.
Je travaille pour Devlop qui fait du développement immobilier. Je supervise les études et l’exécution des projets d’un point de vue technico – financier.
Mais ce n’est pas de mon travail que je vais évoquer ici.
Je suis fou de Porsche ! Cette passion, je l’ai en moi depuis ma jeunesse. Beaucoup de personne de mon entourage m’ont transmis leur passion avec énormément de générosité. Un oncle qui avait une BMW sportive m’emmenait souvent, un ami proche de la famille, Pierre Boulanger, m’a sensibilisé à la marque Audi, et enfin un avocat exerçant sur Ciney m’a accueilli dans l’univers Porsche très gentiment (968, 996.2 turbo, 997.2 carrera S …).
Porsche, pour moi, c’est synonyme de fonctionnalité et de design. Il y a une âme, un blason. Actuellement, je ne peux m’en offrir une raisonnablement et j’ai d’autres priorités, mais la passion que j’ai m’offre déjà de nombreuses occasions de prendre du temps pour moi via des discussions entre amis, les Porsche Days, des visites du musée à Stuttgart, des visites dans les centres Porsche, des heures de lecture dans la presse spécialisée (Sport Auto et Flat 6 magazine), et j’en passe…
Savoir piloter une Porsche afin d’en tirer le plein potentiel, n’est pas à la portée de tous et une fois bien menées, les versions d’accès sont déjà incroyablement performantes. J’opterai donc pour une version d’accès de la 911 déjà bien suffisante à mes yeux. J’en profite pour souligner le fait qu’il n’y a pas de plaisir à la conduite sportive s’il n’y a pas de sécurité et que cela n’est pas fait dans des conditions intelligentes et adaptées. Ma Porsche préférée ? La 997.1 GT3.
J’ai le souvenir d’avoir fait mon TFE (Travail de Fin d’Etudes) à Saint Joseph sur Porsche, j’avais ainsi allié l’utile et l’agréable en rencontrant des personnes qui aimaient la marque et en lisant de la documentation. Ce travail m’avait permis de développer esprit de synthèse et de vivre ma passion… que j’ai toujours plus de 10 ans après.
Je garde un bon souvenir de Saint Joseph, une école qui, pour moi, signifie une éducation de qualité ouverte à tous les élèves, quelle que soit leur classe sociale ou leur vécu. C’est une richesse de s’ouvrir aux autres. La culture de Saint Joseph, c’est l’ouverture d’esprit dans une société qui se fracture de plus en plus.

Leave a Reply +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *