Jottard Charles

Bonjour à tous,

Je m’appelle Charles Jottard et je suis un ancien de Saint-Jo, promotion ELOM 1994. J’étais en technique option « électromécanique », j’ai ensuite fait un graduat en « expertise automobile » à Liège.  Après mes études supérieures, j’ai été engagé au contrôle technique où je suis responsable de station.
Je suis marié et heureux papa de 2 grands garçons, Arthur 15 ans et William 12 ans.
Si mes parents ont choisi Saint Jo, c’est avant tout pour une question pratique de covoiturage mais également pour la réputation dont cette merveilleuse école J jouissait. C’est pour ces mêmes raisons qu’Arthur et William y sont également scolarisés.
Je retiendrai deux faits parmi tant d’autres qui ont marqué ma scolarité cinacienne.
  • Tout d’abord, mon premier jour à Saint-Jo et la découverte de cette école immense et impressionnante pour un garçon de 12 ans qui débarque de sa campagne condruzienne, Barvaux-Condroz en l’occurrence, et son école primaire avec un seul instituteur pour les 6 années et moins de 20 élèves toutes classes comprises.
  • Le deuxième souvenir marquant est notre séjour de 5ème secondaire en retraite à l’abbaye d’Orval… Séjour ô combien inoubliable où nous avons côtoyé les moines Trappiste dans leur vie au quotidien et avec qui nous avons partagé les repas dans un silence plus ou moins respecté ainsi que différentes tâches variées. Nous nous sommes également fait remarquer par quelques bêtises sans « trop de conséquences »…
Il est évident que mon « aventure » à Saint-Jo m’a permis de rencontrer nombreuses personnes formidables avec qui j’ai tissé des liens d’amitiés. Même si on ne se voit pas souvent, il est toujours agréable de se retrouver et d’évoquer les souvenirs de cette époque.
Une scolarité est également rythmée par les différents professeurs et éducateurs. J’en garde pour la plupart un merveilleux souvenir. J’ai toujours énormément de respect pour chacun d’eux, mais je voudrais néanmoins rendre hommage à deux « personnages » marquants :
  • Bernard Desille, tout le monde se souvient de Monsieur Desille qui sifflotait et/ou murmurait un air de chanson dans les couloirs.
  • Léon Mailleux, titulaire ou co-titulaire d’une grande gentillesse, connu et reconnu pour ses bafouillages semi-contrôlé…
Vous l’aurez compris, je garde un excellent souvenir de mon passage à Saint-Jo et c’est avec beaucoup de nostalgie que je viens d’évoquer ces quelques souvenirs.

Leave a Reply +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *