Grandjean Anne

JOUR J-121 : Témoignage d’Anne Grandjean sortie en 1993.
Anne Grandjean est licenciée en philologie romane et a un master en sciences politiques ULiège. Elle est aujourd’hui membre du comité de direction de Luminus et est en charge de la communication.Les jeunes manifestent pour le climat et ont réussi à mettre la question à l’agenda politique. Chapeau ! « A quoi cela sert-il d’aller à l’école s’il n’y a plus de planète ? » Voilà comment ils expriment leur ressenti. Ils ont raison. Et je pense que nous avons tous un rôle à jouer dans le plus grand défi auquel l’humanité a jamais dû faire face.
Et moi ? Suis-je dans une forme de paradoxe dans mon engagement citoyen en travaillant pour une entreprise dont c’est le business de produire et de vendre de l’énergie ? Tous les jours, je constate que mon secteur – pour lequel je travaille depuis 2007- est en première ligne pour opérer ce nécessaire changement, que ce soit à travers les énergies renouvelables (éolien terrestre, panneaux photovoltaïques, hydroélectricité, etc.) ou en travaillant à améliorer l’efficacité énergétiques des bâtiments afin que les gens et les entreprises consomment moins d’énergie. Une entreprise comme la nôtre tente de pratiquer de la pédagogie envers toutes ses parties prenantes pour accélérer la transition énergétique.
Je pense que l’école d’aujourd’hui a un autre rôle que l’école que j’ai connue il y a plus de 25 ans. Chaque école peut et doit former le futur citoyen en montrant l’exemple soi-même, notamment en réduisant sa consommation d’énergie, en tendant vers le 0 déchet, en montant des projets de sensibilisation des élèves à propos de leurs choix de consommation. C’est ici et maintenant ! Il n’y a plus de temps à perdre. L’urgence climatique est avérée. « C’est quoi le CO2 ? Pourquoi est-il impératif de limiter le réchauffement à un degré et demi ? ». Partons de questions simples. Comprendre, c’est aider à agir.
L’école a un rôle majeur, elle donne confiance aux jeunes en leur permettant de rebondir après un échec, d’être curieux, de croire en leurs rêves. Non, les voies ne sont pas toutes tracées, mais quand les jeunes acceptent de se laisser toucher par le changement, c’est réellement inspirant pour les adultes, parents, enseignants, éducateurs afin qu’eux aussi se mettent en chemin pour leur avenir.
J’ai pu lors de mes études à Saint Joseph participer à des projets européens tels le programme Eurodyssée. J’ai été en Allemagne, en Italie et en Grèce. Aujourd’hui encore, je suis en contact via Facebook avec mon amie grecque de Thessalonique et nous nous parlons en… italien ! S’ouvrir à la culture de l’autre en pratiquant sa langue est un réel bonheur. Tous les jours, je communique (certes très imparfaitement) en néerlandais dans mon travail et je ne pourrais plus m’en passer. Alors, même si des logiciels de traduction seront très vite extrêmement performants, je reste convaincue qu’il faut continuer à apprendre les langues pour s’ouvrir aux autres et véritablement comprendre ce qu’il ressentent ! Ca, même la meilleure app ne le pourra pas.

Leave a Reply +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *