Lebrun Pol-Henry

JOUR J-119 : Témoignage de Pol-Henry Lebrun sorti en 1991.
Promotion 1991, je suis arrivé à Saint-Jo trois ans plus tôt sous l’ère Mignolet – Job.Inspiré par un ami du village, je cherchais une école technique en électromécanique à la pointe et un internat familial, je l’ai suivi.
À l’époque où les réseaux sociaux n’existaient pas encore, tout cela était bien loin de chez moi et de mes activités extrascolaires : mes apprentissages de la musique, tant en orgue où j’allais m’exercer à l’église des capucines toute proche de l’internat et le saxo que je pratiquais aux pauses. Les soirées à l’internat passaient trop vite !
J’ai le souvenir de Mr Job, directeur de l’internat qui se rendait disponible pour la remédiation en math le soir. Cette convivialité m’a marqué. Il y a 5 ans quand j’ai été amené à revisiter l’internat, cet esprit était toujours présent.
Pour ce qui est de l’école technique, l’approche pédagogique et technique suivies au cours de mes trois années en technique de qualification à St-Jo étaient plus poussée que les trois ans de bachelier qui ont suivi : le matériel mis à disposition, d’investissements de pointe, les commandes numériques, les automates, les logiciels de dessin, tout cela était vraiment à la page.
Ayant suivi, par après, un cursus de frigoriste, le fait d’avoir découvert que cette option avait été créée au sein de l’école ne m’a pas étonné vu l’esprit innovateur qui régnait il y a de cela 30 ans ! Déjà !
Mon parcours ?
Comme évoqué, j’ai suivi un baccalauréat en 3 ans à l’Henalux de Seraing, j’ai eu l’avantage et l’opportunité de collaborer pour mon projet de fin d’études aux débuts de l’automatisation et à la télégestion des sites dans le domaine de l’eau en Wallonie au sein de l’Inasep (Intercommunale namuroise de Service public), une superbe expérience.
J’ai directement commencé comme agent de maintenance dans une usine près de chez moi, j’y ai fait mes premières armes pendant 3 ans.
Entre-temps, ayant postulé à l’Inasep comme agent de maintenance, j’ai été engagé pour implémenter ce fameux projet de télégestion des sites d’épuration.
J’occupe actuellement le poste de responsable de cette cellule et collabore au maintien de cet outil sur plus de 450 sites.
En parallèle de tout cela, j’ai développé une activité d’indépendant multi-casquettes, électricité, froid, chauffage, panneaux photovoltaïques et thermiques, techniques spéciales du bâtiment, etc…
Ces études m’ont mené à une véritable passion multidisciplinaire !
J’ai vraiment la conviction que le domaine technique doit s’appréhender dès le plus jeune âge et qu’il faut mettre nos jeunes à l’étrier au plus tôt, chose, que j’ai toujours prise à cœur de faire avec les jeunes qui en veulent.
Ma situation familiale est toujours jalonnée de musique, nous avons, mon épouse et moi, trois jeunes filles également musiciennes, elles sont toutes aux études supérieures, elles sont vivantes, motivées chacune dans leur domaine, à leurs temps perdus elles sont aussi bricoleuses et passionnées.
St-Jo m’a porté comme beaucoup d’autres anciens qui m’en ont fait part.
Nous devons en être fiers !
P-H

Leave a Reply +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *