Mailleux Aline

JOUR J-102 : Témoignage d’Aline Mailleux sortie en 1992.
Souvenirs…
C’est à l’école libre de Braibant, en classes uniques maternelle et primaire, que mon parcours a commencé. Cette antenne villageoise de l’Institut Saint-Joseph m’a vu progresser, dans une ambiance familiale, sous la bienveillance de Mme Dessoy, puis Mme Lozet, qui nous ont enseigné avec compétence et humanité. Nous étions seulement deux dans mon année, Anne-Cécile Dessoy et moi-même. Aujourd’hui encore, nous restons très proches et nous réjouissons de voir nos enfants grandir ensemble.
Puis, ce fut pour moi une grande angoisse de passer de cette petite école familiale à la grande école de Ciney pour entamer mes humanités. Le choix de l’Institut Saint-Joseph allait de soi, puisque mon cher papa y enseignait à l’école technique et professionnelle.
Première séparation avec mon amie, arrivée dans une classe d’une vingtaine d’élèves, nouveaux professeurs tout à fait inconnus… Mais à nouveau, j’ai pu rencontrer des professeurs bienveillants (M. Jules Pirlot, Melle Dominique Dehon, M. Raymond Matagne, Mme Pascale Donnay, M. Francis Hébette…) et ce passage s’est finalement bien déroulé.
C’est le latin que j’ai choisi grâce auquel j’ai pu rencontrer des professeurs dont certains malheureusement déjà partis vers un autre monde, mais qui m’ont donné, je pense, cette envie de résoudre des énigmes, d’apprendre l’autre et d’apprendre de l’autre. Mme Donnay et MM. Cochart et Dewez ne sont sans doute pas étrangers à mon choix (ma vocation, je crois) de devenir médecin généraliste.
Ensuite, j’ai choisi d’y associer les mathématiques et j’ai pu croiser M. Christian Majot qui me laisse le souvenir d’un professeur marquant et discret.
Je profite de l’occasion qui m’est donnée aujourd’hui pour remercier aussi les professeurs de sciences qui, en seulement une heure de cours par semaine, m’ont permis d’acquérir les bases nécessaires pour réussir ma première année de médecine du premier coup (Mmes Levaux, Brassine et Latour et M. De Bruyn.)
Il y a maintenant presque 27 ans que j’ai quitté Saint-Joseph, mais que de souvenirs encore bien présents et la chance d’y revenir puisque nos enfants y ont usé leurs pantalons à leur tour… et à l’occasion des retrouvailles « Générations St-Jo ».
Ma profession actuelle me permet de rester en contact avec d’anciens condisciples ou professeurs.
Je suis aussi actuellement engagée dans la politique locale. J’ai d’ailleurs fait campagne récemment avec mon ancien professeur de maths, Luc Fontaine, et avec Laurence Daffe, membre du corps enseignant actuel. J’ai choisi de siéger au conseil de l’action sociale, où je peux mettre mon expérience de médecin au service du conseil et trouver de la satisfaction dans le soutien aux précarisés de notre commune.

Leave a Reply +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *