Michat Dimitri

JOUR J-116 : Témoignage de Dimitri Michat sorti en 2005.
Je m’appelle Dimitri MICHAT, je suis né le 11 juin 1986. Je proviens de Bourdon où actuellement j’y ai construit mon petit nid douillet avec Aline ma Compagne depuis 19 ans. Nous avons agrandi la famille avec Ugo l’aîné 5 ans et Elise 20 mois.
A l’époque, j’étais assez sportif mais ma vraie passion a toujours été la moto (et Aline).
Je suis arrivé à l’Institut Saint-Joseph de Ciney parce qu’à l’époque de ma 3eme secondaire, j’ai rencontré Aline. A l’école Saint-Roch à Marche-en-Famenne où j’étais avant, rien ne m’intéressait à part Aline.
A ce moment, ma sœur venait d’emménager dans l’entité de Ciney. De commun accord entre mon papa et elle, je suis parti habiter chez elle afin de me consacrer un peu plus à l’école. Je rentrais à Bourdon le week-end. Je ne suis vraiment pas déçu de leur choix. D’ailleurs, je suis le premier à renseigner cette école et à y pousser tout qui a envie d’avancer et d’apprendre correctement.
Je vous écris aujourd’hui pour vous parler un peu de mon parcours à l’Institut Saint-Joseph.
Je suis sorti de Saint-Jo en 2005 diplômé Mécanicien-Automaticien. Je suis entré comme mécanicien dans l’entreprise créé par mon papa voilà 30 ans et actuellement je gère cette société avec ma sœur.
Nous avons 2 mécaniciens à qui je demande beaucoup de volonté et de connaissances, j’essaie de leur transmettre du mieux que je peux mon savoir-faire et mon envie d’évoluer chaque jour.
J’ai un caractère de battant mais Saint-Jo m’a donné cette envie d’avancer avec notre époque et nous sommes constamment confrontés à des nouveautés.
Des bons moments, j’en ai passé…. à Saint-Jo, avec les copains sur la place Monseu après les cours. Il y a ceux qu’on perd de vue et ceux qu’on croise encore de temps en temps. C’est toujours cool de se revoir. Maintenant, c’est pour tout le monde pareil. Entre le boulot, la famille, les enfants et un peu de vacances, ce n’est pas toujours simple.
Des anecdotes, j’en ai !
Oh que oui et même certaines que je n’oserais jamais raconter: histoire de jeunes mais je ris encore beaucoup quand j’y repense.
Il y a aussi celles que je peux partager comme le souvenir avec le professeur de religion Monsieur Guiot (Dédé). Il nous faisait faire des interros, mais il nous donnait toutes les réponses.
Il y avait les bons moments pendant les voyages scolaires…Mémorables !!
Et puis, il y a eu le jour où Monsieur Dumortier nous a demandé de trouver un projet de fin d’études. Quand je lui ai proposé le mien, à sa façon de m’écouter et de me regarder, je me demandais s’il ne me prenait pas pour un fou. D’ailleurs celui-là (Duduch), vu l’ampleur des travaux, m’a tout de suite dit qu’il voulait rencontrer mon papa. Je ne pourrai jamais l’oublier !!
Oh non…
Je me rappellerai toujours quand il venait pendant les bilans et me disait « regarde un peu les plans que j’ai dessinés hier soir »
Et bien oui… parce que le projet de fin d’étude que nous montions à 3 élèves était tellement énorme que Duduch devait nous aider.
A le voir comme cela impliqué avec nous, nous étions encore plus motivés d’y parvenir. Et lui encore plus fou que nous d’y croire.
D’ailleurs pauvre Madame Duduch !!!, elle a dû en laisser des moments libres à son époux après journée.
Que de bons moments… Et grâce à ce projet, nous avons tissé de fameux liens, cela m’a fait et me fait encore vraiment plaisir.
Aujourd’hui, je pense que l’enseignement technique est dépassé par l’évolution, la technologie avance tellement vite. Il faut vraiment avancer avec son temps.
Nous sommes conscients qu’il faut vous en donner les moyens. Les élèves qui apprennent un métier manuel ont besoin de mettre en pratique et ont besoin de projets,…
Je voudrais simplement dire aux professeurs de motiver leurs élèves à apprendre. De par mon expérience, je peux vous dire que c’est vraiment plus facile quand on a des professeurs motivants et qu’il y a du concret.
Je remercie tous les professeurs de donner la formation dont tout le monde a besoin.
Vous restez un pilier de la vie active. Donc, on compte sur vous.

Leave a Reply +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *