Guiot Philippe

JOUR J-106 : Témoignage de Philippe Guiot sorti en 1975.
52 années passées à St Jo, comme élève et comme éducateur puis éducateur économe, PhilippeGuiot a une passion pour le football, une passion qu’il partageait avec son collègue et ami Bernard Desille.
St Jo… comme toutes ces années ont filé ! Je me revois encore accusé de fraude par mon professeur de latin parce que j’avais obtenu une note de 9,5/10 et obligé de refaire le thème grec dans le bureau de René Collard, le directeur de l’époque. Et ce truc bizarre où je me faisais expulser du cours de maths 3 donné par JM de Bruyn pour aller en fait… jouer au whist avec des élèves de maths fortes (math 9) Luc Boka et Marc Bauraind !
Je me rappelle encore le même directeur René Collard qui faisait du zèle en remplaçant un prof de maths absent … bien au-delà des heures de fin des cours, condamnant certains élèves à rater leur bus !
Je suis entré comme éducateur à St Jo en 1977. J’avais commencé des études de régendat en éducation physique, mais une hépatite virale m’a empêché de terminer mes études. Les directeurs de l’EG et de l’internat, Messieurs Guilleaume et Bouchat, m’ont proposé une place d’éducateur en externat (temps plein) et en internat (uniquement les nuits), ce qui se pratiquait beaucoup à l’époque. J’étais le seul éducateur de l’Enseignement Général , qui comptait en ce temps-là 370 élèves ! Heureusement, j’ai été rejoint par d’autres, dont Benoit Votion. Bernard Desille, mon ami, était, lui aussi, entré à l’EG (1976) avant de passer à l’ET(1977). Nos carrières ont évolué de concert : il est devenu secrétaire de direction de l’ET et moi économe de l’EG. J’ai succédé à Jean Simon en 1995 et ai fini ma carrière en 2017.
St Jo a toujours été concerné par des participations d’équipe de football à des tournois provinciaux dans le cadre de l’enseignement libre, à la fois en minifoot et en football sur herbe, et Bernard, mon ami Ben, comme moi, a accompagné et entraîné bien des équipes de l’école.
Bernard jouait au foot à un bon niveau, à Bastogne en Division 3, puis à Ciney en Promotion. Et nous avons joué ensemble cinq ans à Ciney et entraîné les équipes de jeunes.
Après, cela a été la période Foot Études (le foot après la journée d’école) en sa compagnie, de Jean-Marc Colinet et de Jean-Pol Pirlot.
Ben et moi avons un jour imaginé organiser un tournoi de minifoot sur la cour de récréation et sur le terrain de foot de l’école. On a fait cela à l’occasion des fancy-fair de l’école. On a eu jusqu’à 42 équipes, c’était la fête du foot local, le truc auquel il fallait participer si on était footeux.
En 2001, Bernard est décédé bien trop tôt, il avait 57 ans. Un grand vide dans notre cœur. On a alors décidé de baptiser le challenge de foot Challenge Bernard Desille en sa mémoire. Aujourd’hui encore, ce challenge continue.
Ben était un frère pour moi, on partageait tout, on pouvait compter sur lui. Nous avions une chose en commun : on m’a demandé d’ouvrir le Centre de Perfectionnement et de Recrutement du Standard de Liège pour la Province de Namur à Ciney et tout naturellement Bernard a fait partie de l’aventure. On y entraînait des jeunes joueurs et on en envoyait certains en tests à Liège. Le dernier en date passé par notre centre provincial d’Aische en Refail et évoluant au Standard est Samuel Bastien.
Aujourd’hui encore, je travaille pour ce CPR et suis en charge de la post formation pour le club de Ciney.
J’ai initié le projet Générations St Jo et suis heureux de pouvoir vivre des moments d’amitié et de souvenir de collègues avec qui j’ai eu du plaisir à travailler, comme Roland Vincent, Dany Dewez et bien sûr mon ami Ben.

Leave a Reply +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *