Custine Julien

 

 

JOUR J-105 : Témoignage de Julien Custine sorti en 2003.

Julien Custine est responsable du développement des produits/études et le directeur de l’entité néerlandophone du groupe d’assurances Aedes.Outre le fait de recevoir un enseignement de qualité et de tisser des liens d’amitié avec certains, l’évènement principal de ma vie d’élève à « Saint-Jo » est que j’ai eu le bonheur de rencontrer une élève qui est devenue mon épouse quelques années plus tard. Une histoire qui dure maintenant depuis près de 15 ans. Après mes études, j’ai entamé une carrière dans le monde des assurances. Je suis à présent le responsable du développement des produits/études ainsi que le directeur de l’entité néerlandophone du groupe Aedes. Notre société travaille avec des courtiers en assurances qui commercialisent les produits que nous développons et que nous mettons à leur disposition. Notre groupe a la particularité d’avoir été créée par des courtiers il y a plus de 20 ans. D’où notre signature « Par et Pour les courtiers ».
Depuis quelques années, le monde de l’assurance est en pleine mutation au niveau des canaux de distribution. Nous ne cessons d’entendre la notion de « digitalisation » et certains n’hésitent pas à affirmer que le digital et la vente directe pourraient entraîner la disparation du monde du courtage. Mais est-ce réellement le cas ?
La Belgique est historiquement un pays où le courtage est fort. Les dernières études n’ont fait que confirmer ce constat. En effet, le courtage représente plus de 50% de la distribution des produits d’assurances. Le courtier reste quelqu’un dont l’expertise et la connaissance sont recherchées au regard de la complexité de certains produits d’assurance. Il permet également d’accentuer la concurrence entre les compagnies afin d’obtenir le tarif le plus compétitif pour le client. Enfin, le contact humain reste un facteur prépondérant pour les clients du courtier.
Toutefois, le courtier doit rester attentif à l’essor de la digitalisation. Il ne doit pas la voir comme une menace mais plutôt comme une opportunité afin de développer son business et attirer de nouveaux clients .C’est pour cette raison que des compagnies développent des produits commercialisables sur internet afin d’offrir aux courtiers des solutions digitales. Prenons l’exemple d’Aedes qui propose une souscription d’assurances en ligne pour la couverture des vélos de tous types. En quelques clics, via le site internet du courtier ou la page créée par Aedes, un client potentiel peut connaître la prime qui lui serait réclamée. En revanche, s’il veut conclure le contrat en ligne, il doit obligatoirement choisir un courtier d’assurances. Ceci est un parfait exemple d’un mélange réussi entre digitalisation et courtier, ce qui permet à ce dernier d’élargir son portefeuille de clients.
Le monde du courtage a encore de beaux jours devant lui en Belgique au regard des nombreux avantages qu’il peut procurer aux clients mais devra cohabiter avec cette digitalisation qui sera toujours plus présente mais à son service si elle est utilisée de façon judicieuse.

Leave a Reply +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *